Pour apporter de l’eau au moulin de la résistance collective qui s’esquisse…

Au cours des mois de mai, juin et juillet 2022 quelques dizaines d’usagers ont participé à une action visant à conditionner leur paiement des lignes Abonnement part investissement et Consommation part investissement de la facture semestrielle émise par Odalp fin avril – début mai.

Car c’est par le biais de ces deux lignes que Veolia-Odalp se fait rembourser, par les usagers, son financement des 29 programmes de travaux concessifs réalisés à partir de 2010.

Ils demandaient à ce qu’ils leur soit accordé la possibilité de différer le paiement de ces deux lignes de la facture jusqu’à ce qu’ils obtiennent réponse aux 6 questions qu’ils posaient à Veolia-Odalp.

Pertinentes et clairement énoncées, les questions posées par les usagers cherchaient à collecter des informations permettant de faire le point, au 31-12-2021, sur l’état de la dette (qui était de 10 M€ au départ, en 2010), et sur l’affectation comptable des montants déjà prélevés auprès des usagers pour le remboursement de cette dette.

Ci-après vous trouverez copie du deuxième et du troisième courriers que les usagers ont envoyé à Veolia-Odalp. Pour cela ils se sont inspirés, à chaque occasion, d’une lettre-modèle adaptable à chaque cas particulier.

Ces courriers permettent de mesurer la détermination, solidement argumentée, des usagers, face aux réponses évasives, au silence plutôt méprisant et à l’intimidation (dont, par exemple, la lettre de Mise en Demeure reçue de Veolia était porteuse).

Le deuxième courrier des usagers à Veolia-Odalp réagit à la réponse que le concessionnaire a réservé au paiement partiel de la dernière facture.

Le troisième courrier des usagers à Veolia-Odalp accuse réception de la Mise en Demeure, réaffirme le droit à être informé (en faisant référence à la Loi du 17 juillet 1978 créant la Commission d’Accès aux Documents Administratifs) et souligne la détermination de ces usagers à poursuivre l’action.